Cycle de Vie et de Mort des Farangs en Thaïlande


Last edited: September 11, 2021 at 16:12:45

Les temples bouddhistes (principalement au Tibet) affichent des images du cycle bouddhiste de la vie et de la mort, le Samsara ou la Roue de la Vie.
J’ai remarqué que les étrangers vivant en Thaïlande ont leur propre cycle de vie, où les actions, les efforts et les échecs les font soit tourner en rond soit abandonner à un moment donné.
Votre séjour ou cycle de vie individuel en Thaïlande peut être différent des autres, mais dans l’ensemble, les histoires se répètent et je parie que vous connaissez quelqu’un qui est au stade X de ce que j’appelle « le Cycle de Vie et de Mort des Farangs en Thaïlande ».

Roue de la vie bouddhiste
Cycle de vie bouddhiste (peinture de style tibétain)

Le Cycle de Vie et de Mort des Farangs en Thaïlande, ou en abrégé : le Cycle de Vie des Farangs, compte 9 phases, mais il peut durer 2 mois, 10 ans ou le reste de votre vie. Tout dépend de votre chemin de vie personnel, de vos préférences, de votre situation individuelle et surtout de vos choix. Certaines personnes traversent le cycle plus rapidement que d’autres, d’autres restent coincées dans l’une de ses phases pour toujours et sont condamnées à y rester.
Avec le mot « mort », je veux dire la fin de votre séjour ici en Thaïlande, mais certains gars le prennent très au pied de la lettre et sautent d’un balcon à Pattaya, ou sautent d’un étage à l’aéroport de Suvarnabhumi sur le chemin du retour dans leur pays.
Si vous avez déjà vécu dans d’autres pays du tiers-monde, vous pouvez vous adapter aux 9 phases plus rapidement que les autres et atteindre votre destination plus tôt.
Fait intéressant : on parle d’un cycle de 9 ans en numérologie, et j’ai constaté que dans ma propre vie, je change souvent radicalement de direction après 9 ans, mais votre vie peut être différente et une fois encore, les 9 phases dont je parle ci-dessous ne correspondent pas nécessairement à 9 ans.

Le Cycle de Vie et de Mort des Farangs en Thaïlande présente certaines similitudes avec le soi-disant concept SARAH dans les tableaux psychologiques : les phases de CHOC - COLÈRE - REJET - ACCEPTATION et AIDE ou ESPOIR que les gens doivent traverser lorsqu’ils vivent quelque chose de profondément troublant. Le moyen de sortir de SARAH est simplement de traverser toutes ces phases vers la guérison pour atteindre le point de l’Espoir ou de l’Aide. Tout le monde n’en est pas capable, certaines personnes restent coincées dans le REJET, par exemple, et ne se libèrent jamais de cette expérience dérangeante.

Comme SARAH, le Cycle de Vie et de Mort des Farangs en Thaïlande est une séquence de phases que vous pouvez ou devez traverser pour vous sentir vraiment chez vous en Thaïlande ou… pour tout abandonner et dégringoler.
J’ai vu beaucoup d’étrangers aller et venir en Thaïlande, certains sont restés pendant des années, d’autres pendant des décennies, mais tous ne traversent pas les phases jusqu’à la fin, la plupart restent coincés quelque part au milieu et ne quittent jamais la Thaïlande, mais ne sont jamais vraiment heureux non plus.

[J’ai indiqué avec des marqueurs ce que vous devenez lorsque vous abandonnez une phase et quittez la Thaïlande à partir de là (✖︎ POINT DE SORTIE ►) ou lorsque vous restez coincé dans une certaine phase et y restez pour toujours (✖︎ DESTINATION BLOQUÉE ►).
Il est possible que vous ne progressiez pas d’une phase à l’autre dans un ordre strict, mais que vous « vibriez » simplement entre différentes phases. Le Cycle de Vie des Farangs n’est pas une chronologie rigide mais plutôt un cadre mental pour comprendre où vous en êtes en ce qui concerne les aspects de la vie en Thaïlande. Par souci de simplicité, j’utilise des généralisations, mais elles peuvent ne pas s’appliquer à vous ni à tout le monde.]

Vérifiez dans quelle(s) phase(s) vous êtes, soyez un peu autocritique, mais gardez un certain sens de l’humour et traitez cet article comme un jeu de développement personnel et découvrez où vous en êtes dans votre séjour en Thaïlande.


CYCLE DE VIE ET ​​DE MORT DES ÉTRANGERS EN THAÏLANDE


PHASE 1 : PLAISIR

La grande majorité des étrangers qui viennent en Thaïlande pour la première fois sont plutôt satisfaits de la facilité de voyager, de rencontrer des locaux et de vivre en Thaïlande. Tout semble simplement amusant et facile : les gens sont sympathiques, la nourriture est excellente et les prix sont très abordables.
Pas de doute, vous êtes passé par là, sinon, venez faire l’expérience de la Thaïlande.

Comparé à tout un tas d’autres pays, y compris les pays voisins d’Asie du Sud-Est, vivre en Thaïlande est tellement facile et agréable que les mois coulent sans que vous ne vous en rendiez compte.

Dans cette phase, vous n’avez pas encore l’œil aguerri pour détecter ce qui ne va pas dans ce pays. Vous ne vous en souciez pas vraiment et cela ne vous dérange pas parce que vous n’êtes pas vraiment impliqué de manière intensive dans la société thaïlandaise, vous ne travaillez pas ici, vous n’avez pas à motiver le personnel local, vous n’avez pas à résoudre les problèmes ; vous êtes avant tout un consommateur et les complications peuvent venir un peu plus tard car vous n’êtes pas pressé.

Oui ! peut-être que vous remarquez une chose ou deux qui vous paraissent bizarres et vous énervent parce qu’elles n’arrivent pas souvent dans le pays civilisé d’où vous venez, mais cela ne vous dérange pas outre mesure parce que vous vous adonnez encore à toutes les merveilles que la Thaïlande a à offrir et que vous n’aviez pas dans votre pays d’origine : massages à 100 ou 200 bahts, beaucoup d’attention du sexe opposé, temps magnifique et plats chauds cuisinés faciles d’accès et pas chers.

S’il s’agit pour vous de vacances ou d’un court séjour, vous en voudrez certainement plus lorsque vous serez de retour dans votre pays d’origine à l’atmosphère très froide… seul et abandonné de tous, notamment des belles rencontres qui ont eu lieu en Thaïlande.

Vivre en Thaïlande devient un rêve, et vous voulez vivre ce rêve.

✖︎ POINT DE SORTIE ► Cette phase pourrait se terminer « prématurément » lorsque vos vacances sont finies et que vous devez retourner dans votre pays d’origine, mais vous avez envie de revenir en Thaïlande et de vivre une vie libre. Vous devenez le RÊVEUR.

✖︎ DESTINATION BLOQUÉE ► Si vous ne passez pas à une phase suivante et restez aveugle aux charmes profonds de la Thaïlande, vous devenez l’ÉTERNEL TOURISTE et vous ne connaîtrez jamais la vraie Thaïlande, vous n’avez pas creusé assez profondément. De nombreux voyageurs à court terme restent bloqués dans cette phase, puis abandonnent.
 

Symbole de la Roue de la Vie dans le célèbre temple bouddhiste zen Yuantong à Kunming, Chine
Symbole de la Roue de la Vie dans le célèbre temple bouddhiste zen Yuantong à Kunming, Chine

PHASE 2 : LA ZONE DE CONFORT

Vous passez de la phase 1 à la phase 2 de manière transparente si vous pouvez prolonger suffisamment longtemps votre séjour en Thaïlande. C’est une phase de confort total : vous aimez ou même adorez ce pays avec toutes les bonnes choses qu’il a à offrir. Vous passez des heures à la piscine ou traînez avec des amis, profitant de tout le temps libre que vous avez maintenant et que vous n’avez jamais eu dans votre propre pays, parce que le mode de vie y est trop hâtif et que vous deviez gagner de l’argent pour survivre. De toutes les grandes choses que la Thaïlande a à offrir, beaucoup de TEMPS LIBRE à portée de main est probablement l’une de vos préférées. On peut citer aussi la nourriture délicieuse et bon marché, des sourires heureux, un niveau décent d’installations ou des filles jolies et consentantes qui vous scellent définitivement au sol thaïlandais.
Vous voulez profiter à fond, alors vous vous faites masser plusieurs fois par semaine et sortez avec autant de femmes. Pendant ce temps, vous vous remémorez votre pays d’origine et repensez à tout ce temps gâché et perdu…

Beaucoup d’étrangers dans cette phase se sentent riches : quels que soient leurs revenus, il leur permet de profiter d’un style de vie luxueux par rapport à ce qu’ils pourraient obtenir chez eux.

C’est la phase où vous tombez amoureux de la Thaïlande, mais où vous êtes aveuglés par cet amour pour en voir ses vrais côtés.

Si vous êtes un homme, vous passez des moments inoubliables avec plein de jolies filles au coin de la rue qui pourraient être mannequins dans votre pays. De plus, vous pouvez les obtenir à tout âge et vous vous retrouvez souvent aussi vieux que son père, voire que son grand-père (mais vous n’en parlez pas). Vous savez que vous ne pourriez jamais avoir de filles aussi magnifiques dans votre pays et de ce fait, vous vous désintéressez totalement des filles caucasiennes. Vous avez la fièvre de la Thaïlande à cause du syndrome DE-ZERO-À-HÉROS.

Si vous faites de courts trajets pour rentrer chez vous, vous avez hâte de retourner en Thaïlande et obtenir votre prochain visa est toujours un peu excitant, car vous voulez obtenir le visa le plus long possible. Vous essayez de trouver des moyens d’obtenir un visa d’un an, quoi qu’il en coûte, en faisant du bénévolat ou en étudiant le thaï, juste pour rester sans devoir partir.

Vous pouvez continuer à dériver dans cette zone de confort pendant très longtemps. Pourquoi changeriez-vous de toute façon ? Vous vous sentez à l’aise et vous pensez avoir tout ce dont vous avez besoin. Vous vivez le rêve et, soit dit en passant, c’est aussi le rêve thaïlandais, parce que le but ultime pour la plupart des Thaïlandais dans la vie est d’être sabai (à l’aise).

Les zones de confort sont des endroits où les animaux et les humains aiment naturellement rester. Vous vous souvenez de la pilule rouge contre la pilule bleue dans le film Matrix ? Eh bien, certaines personnes choisissent simplement de prendre la pilule bleue bien qu’au fond d’elles même, elles savent qu’il leur manque quelque chose d’important… mais elles ne veulent pas se poser plus de questions.

✖︎ POINT DE SORTIE ► Cette phase pourrait se terminer brutalement pour certains étrangers, par exemple lorsque leurs économies se sont taries ou lorsqu’ils n’ont pas réussi à se procurer une source de revenu fiable (souvent en ligne via Internet) et à vivre en Thaïlande pour toujours. C’est la fin douloureuse d’une vie de luxe et de confort, et certains deviennent tellement malheureux qu’ils se suicident au moment de partir ou dépriment totalement lorsqu’ils reviennent vivre dans leur pays.
Vous devenez le PRIVÉ.

✖︎ DESTINATION BLOQUÉE ► Si vous ne passez pas de cette phase à la suivante, vous profiterez des bonnes choses que la Thaïlande a à offrir et vous vivrez le rêve thaïlandais. Peut-être qu’il y a des signes que quelque chose ne va pas ou qu’il manque quelque chose, mais vous n’écoutez pas ou vous ne voulez pas le voir. Vous décidez de continuer à prendre la pilule bleue sans vous poser de questions. Vous devenez l’INDULGENT. Vous continuez à vous concentrer sur certains de vos besoins de base et vous coupez les appels de vos besoins intérieurs. Si vous restez coincé dans cette phase, vous avez apprécié la Thaïlande sans en comprendre le sel, vous n’avez pas creusé assez profondément.

Roue de la Vie à Phuket
Roue de la Vie à Phuket.

PHASE 3 : SURPRISE ET MERVEILLE

Cette phase se déroule tout au long de votre séjour en Thaïlande (ou dans un pays étranger), que vous soyez un voyageur alerte et intéressé ou un voyageur long séjours. C’est l’intérêt pour une culture, une langue et une société étrangères qui vous amène à approfondir et à mieux comprendre le pays. Vous demander pourquoi les choses sont comme elles sont en Thaïlande, à la fois négatives et positives, peut vous mener dans un voyage sans fin.

Si vous commencez maintenant à sortir de votre zone de confort et à découvrir les couches plus profondes de la société thaïlandaise, il y a de fortes chances que les premières fissures apparaissent dans votre image initiale du paradis.

Pourquoi vos demandes ou réclamations dans un magasin reçoivent-elles la plupart du temps une réponse ressemblant au tristement célèbre maipenrai ? Pourquoi votre date ne s’affiche-t-elle pas même si vous avez confirmé la réunion plusieurs fois plus tôt cette semaine ? Pourquoi certains habitants impliqués dans un accident de la route partent-ils rapidement ? Que signifie vraiment perdre la face ? Quelle est la véritable fonction des excuses dans les conventions sociales thaïlandaises ? Comment interpréter les oui et les non ? Que signifie vraiment la corruption ? Qu’est-ce qui motive un Thaïlandais ? Qui dirige vraiment ce pays ? Comment trouver la mafia en Thaïlande ?

Juste quelques questions que vous pouvez vous poser. Certains d’entre nous comprennent mieux que d’autres, mais là n’est pas la question et ce n’est pas une compétition (de vantardise). Le fait est qu’il est difficile de savoir quand vous comprenez parfaitement une culture étrangère comme le thaï. Quand vous pensez que vous l’avez comprise, vous pouvez réaliser un an plus tard que vous vous êtes trompé et que la vérité se cachait à un niveau plus profond, une couche-derrière-une-couche. Rester intéressé est la clé pour continuer à avancer, plutôt que d’être coincé dans cette phase et de conclure que vous comprenez parfaitement tout de ce pays !
Si vous remarquez que vous n’êtes presque plus surpris en Thaïlande, il est peut-être temps de rester vigilant, d’être attentif à la prochaine chose que vous ne saviez pas et d’ouvrir les yeux, les oreilles et l’esprit.

✖︎ POINT DE SORTIE ► Dans cette phase, certaines personnes se détachent de la Thaïlande parce qu’elles ont découvert des choses sur la société thaïlandaise, vraies ou non, qu’elles n’aiment pas, ou alors parce qu’elles pensent que le pays n’a pas assez à offrir. D’autres ne pénètrent jamais assez profondément dans cette phase, lorsqu’elles ne sont pas vraiment intéressées par une culture étrangère mais veulent simplement continuer à vivre leur vie confortable dans une petite oasis nichée dans un pays qui se trouve être la Thaïlande.

✖︎ DESTINATION BLOQUÉE ► Les personnes bloquées dans cette phase deviennent généralement un EXPERT SUR LA THAÏLANDE. Elles ont découvert quelques petites choses sur la Thaïlande et pensent maintenant qu’elles savent tout. En règle générale, elles commencent à conseiller d’autres étrangers et appliquent souvent des généralisations qui peuvent être vraies dans l’ensemble, mais pas pour chaque personne et chaque situation. Exemples : vous ne pouvez pas faire confiance aux thaïlandais, ils sont tous paresseux, ce pays est corrompu et ainsi de suite. Un concept favori que de nombreux EXPERTS SUR LA THAÏLANDE aiment vous expliquer est leur compréhension sur la fameuse notion de perdre la face.
Les EXPERTS SUR LA THAÏLANDE débutants deviennent souvent des blogueurs de voyage qui aiment écrire ou expliquer des choses sur la Thaïlande qu’ils viennent de découvrir. La profondeur du blog varie. Souvent, le blogueur se focalise sur des articles qui recommandent les meilleurs endroits pour prendre un café ou utiliser Internet. La plupart des blogueurs de voyage répètent indéfiniment les mêmes informations sur les sites de réseaux sociaux ou sur leurs propres sites sans grande valeur ajoutée.
D’autres EXPERTS SUR LA THAÏLANDE deviennent des utilisateurs de Facebook hyperactifs et passent des heures chaque jour à commenter chaque fil de discussion, ou créent leur propre groupe Facebook et deviennent administrateur, ce qui leur donne un certain contrôle sur ce monde autrement perdu.

Roue de la vie entre les éléphants dans le temple Wat Chai Mongkhon à Chiang Mai
Roue de la vie entre les éléphants dans le temple Wat Chai Mongkhon à Chiang Mai

PHASE 4 : IRRITATION & SURPRISE

À ce stade de votre expérience en Thaïlande, vous êtes irrité par toutes sortes de choses qui ne fonctionnent tout simplement pas en Thaïlande.

Vous êtes irrité par le désordre engendré par le système d’obtention des visas thaïlandais, par les règles compliquées sur les visas et la nécessité de vous présenter tous les 90 jours à l’immigration ou par la nécessité de faire un voyage à la frontière juste pour obtenir un tampon. Vous êtes agacé par les files d’attente au bureau de l’immigration et le manque d’organisation.
Côté relation, vous êtes ennuyé lorsque votre rendez-vous ne se présente pas, annule à la dernière minute ou s’attend à ce que vous payiez un dîner cher pour elle et son amie.
Vous vous demandez pourquoi le vendeur d’un grand magasin ne connaît pas les produits vendus deux rangées plus loin, vous êtes frustré de devoir perdre du temps en tant que client car le personnel thaïlandais ne fait pas l’effort de vous faciliter la vie.
La liste pourrait s’allonger, selon vos sensibilités.

À ce stade, votre niveau d’irritation n’en est qu’à ses balbutiements. Il est une combinaison d’irritation et d’étonnement à quel point les choses sont mal organisées en Thaïlande. Vous ne pouvez pas croire que le directeur d’un hôtel vient de vous dire de revenir un autre jour à cause d’une excuse foireuse alors que vous étiez prêt à payer une caution pour une chambre. Tout homme d’affaires sensé prendrait un client prêt à payer ! Pourquoi le personnel thaïlandais vous laisse-t-il partir ? Cela n’a tout simplement aucun sens et vous êtes à la fois sidéré et irrité.

Si vous favorisez un « niveau sain » d’irritation et que vous maintenez votre intérêt pour ce pays, vous pouvez réellement utiliser cette énergie initialement négative comme un puissant moteur pour mieux comprendre comment la Thaïlande est organisée. Mais si le niveau d’irritation devient plus fort et se transforme en colère, vous avez perdu le contrôle de ce pouvoir et il vous dépasse. Alors vous avez atteint la phase suivante : LA COLÈRE.

✖︎ POINT DE SORTIE ► Certaines personnes abandonnent déjà la Thaïlande après s’être un peu énervées et optent simplement pour des pays ou des endroits plus faciles et mieux organisés où elles ne s’embrouillent pas dans leurs sensibilités.

✖︎ DESTINATION BLOQUÉE ► Certaines personnes passent à autre chose et reviennent à cette phase de temps en temps. Cela peut être plutôt utile, si vous utilisez l’énergie de l’irritation pour en savoir plus sur ce pays. Mais la plupart des gens passent à la phase suivante et y restent bloqués.

Photo de la roue de la vie à Chiang Mai, Night bazar
Photo de la roue de la vie à Chiang Mai, Thaïlande

PHASE 5 : LA COLÈRE, LES PLAINTES ET LE SOUHAIT DE TOUS LES CHANGER

D’après mon expérience, c’est la phase où la plupart des étrangers de longue date en Thaïlande restent bloqués. Allez sur n’importe quel réseau social ou forum comme Facebook ou Thaivisa, traînez avec des groupes d’expatriés (piliers de bars) et vous savez de quoi je parle. Des tas et des tas de farangs grincheux se plaignent et déroulent des listes de tout ce qui ne va pas dans ce pays.

Oui, ils ont raison, la plupart du temps, mais ce n’est pas la question. Si vous avez atterri ici, vous avez réalisé que presque tous les préjugés sur la Thaïlande et les Thaïlandais, à la fois positifs et négatifs, sont vrais, mais vous êtes principalement ennuyé par les négatifs.
Par exemple : les Thaïs sont paresseux, ils ne font pas d’efforts, ils se foutent de tout, ils n’ont pas reçu une éducation décente, et pire : ils n’ont aucun intérêt à apprendre quoi que ce soit. Ils sont stupides. Ils veulent juste de l’argent mais ne veulent pas travailler (dur) pour cela. L’ensemble du système des visas n’a pas de sens, pire : tout système en Thaïlande n’a pas de sens, ou il est extrêmement mal conçu et mal exécuté. Les Thaïlandais ne sont bons à rien, sauf pour la cuisine thaïlandaise et peut-être un peu de menuiserie. Ils n’excellent en rien, sauf pour des choses basiques, et encore…

Vous vous dites que les affaires tournent mieux dans votre pays d’origine. Les solutions sont si évidentes pour vous que vous pouvez simplement les indiquer aux thaïs, mais ils ne veulent pas apprendre et voir. Pourquoi ils ne le changent pas ? Cette phrase « pourquoi ne… » surgit dans votre esprit plusieurs fois par jour.
Le gouvernement publie de la propagande avec un numéro d’assistance téléphonique pour signaler les mauvais pots d’échappement, mais vous connaissez déjà la solution. Pourquoi ne vérifient-ils pas les pots d’échappement de tous les songtaews et tuc tucs de la ville pour nous débarrasser d’une grande partie de la pollution ?

Vous êtes souvent contrarié par ce « putain » de pays et vous vous demandez ce que vous êtes venu faire ici en premier lieu. Vous êtes constamment irrité, en colère contre les choses et les Thaïlandais et vous voulez tous les changer.
Oui, vous avez raison sur beaucoup de points, mais ce n’est pas la question. Vous êtes en guerre avec le monde dans lequel vous vivez et vous n’êtes pas vraiment heureux. C’est une guerre que vous allez perdre, à moins que vous ne passiez à la phase suivante !

✖︎ POINT DE SORTIE ► Il est très possible que vous sortiez de cette phase. Vous n’en pouvez tout simplement plus et d’une certaine manière, il vaut mieux quitter ce pays que de rester et de gémir à propos de tout et de rien. Partez d’ici, abandonnez la Thaïlande et devenez le RENONCEUR.

✖︎ DESTINATION BLOQUÉE ► Si vous restez bloqué dans cette phase, vous n’êtes pas seul. En fait, vous êtes en bonne compagnie avec des dizaines de milliers d’étrangers bloqués en Thaïlande pour toujours. Autrement dit, la plupart des étrangers en Thaïlande sont bloqués dans cette même phase, et ils n’en sortiront jamais. C’est parce qu’au fond d’eux, ils trouvent du plaisir à se plaindre du voisin. Peut-être éprouvent-ils un sentiment de supériorité en se lamentant continuellement, mais ils ne s’en rendent pas compte.
Ils aiment certaines choses à propos de la Thaïlande, mais ils détestent d’autres choses beaucoup plus, pourtant, ils ne peuvent pas partir. Ils deviennent le PLAIGNANT.
Les PLAIGNANTS typiques sont par exemple des piliers de bars, ou des membres des forums de Thaivisa qui se cachent jour après jour derrière des écrans d’ordinateur, commentant chaque fil, souvent drôles mais surtout inutiles. D’autres PLAIGNANTS sont actifs dans certains groupes Facebook.

Roue de la vie faite de fleurs à Chiang Mai
Roue de la vie faite de fleurs à Chiang Mai

PHASE 6 : ACCEPTATION

Si vous êtes assez doux ou lucide, vous aurez peut-être la chance de vous sortir des sables mouvants qui vous ont aspiré lors de la phase précédente DE COLÈRE, DE PLAINTES ET DU SOUHAIT DE VOULOIR TOUS LES CHANGER.

Vous avez (enfin) compris qu’il ne sert à rien de se plaindre de la Thaïlande et de ses habitants : ils ne changeront pas de sitôt et certainement pas parce que vous le souhaitez. Le système est ce qu’il est et ils le gèrent à leur manière, peu importe à quel point c’est stupide ou mal fait, c’est la manière thaïlandaise et vous ne gagnez rien à vouloir les changer. C’est leur pays. Maintenant, vous pouvez recommencer à en rire. Peut-être que certaines choses vous irritent encore de temps en temps, mais vous ne les laisserez pas vous mettre en colère.

Vous avez décidé d’accepter les choses telles qu’elles sont.

En termes spirituels, vous faites un grand pas en avant parce que vous vous sentez en paix avec le monde extérieur à vous.

Accepter la façon dont les choses sont en Thaïlande ne signifie pas être indifférent ou complaisant, cela signifie abandonner un combat avec la réalité, où la réalité l’emporte généralement, et choisir la paix intérieure plutôt que le désir insensé de vouloir à tout prix façonner les autres.

La fureur de la tornade s’est apaisée et vous êtes maintenant envahi par un calme et un silence intérieur qui vont vous permettre de vivre avec la Thaïlande comme vous le souhaitez. Vous entrez pour un moment dans une période plus paisible, où vous pourrez à nouveau profiter de la Thaïlande sans vous énerver.

✖︎ POINT DE SORTIE ► Si vous avez atteint cette phase, vous ne quitterez probablement pas la Thaïlande ici, car votre cœur vient de se calmer et vous regardez le monde qui vous entoure avec une nouvelle perspective.

✖︎ DESTINATION BLOQUÉE ► Si vous restez coincé dans cette phase, vous avez bien fait, mais vous n’êtes tout simplement pas passé aux phases suivantes.
Vous êtes devenu l’ACCEPTEUR. Les choses sont ce qu’elles sont en Thaïlande et cela vous convient.

PHASE 7 : MANQUE ET SOLITUDE

Dans la phase précédente, vous avez réussi à vraiment accepter la façon dont la Thaïlande est régie ainsi que toutes les mauvaises choses qui l’accompagnent. Votre cœur a été soulagé d’un lourd fardeau et vous avez pu profiter du pays d’une nouvelle manière pendant un certain temps. En d’autres termes, vous avez affronté et adopté ce que la Thaïlande a à offrir.
Le prochain défi vient quand vous faites face à ce que la Thaïlande n’a pas, autrement dit à ce qui vous manque en vivant dans ce pays.

Au début, vous ne vous êtes pas trop concentré sur cet aspect de la vie en Thaïlande, parce que vous débarquez de votre pays d’origine et que certaines choses ne vous manquent pas encore, comme : de très bons amis, des amis dignes de confiance, de bonnes conversations, des interactions avec des personnes instruites, motivées ou passionnées, une vraie culture, etc. Des choses qui sont souvent plus rares en Thaïlande, à la fois avec la population locale et avec les étrangers.

Vous commencez à ressentir ces manques comme quelque chose de plus essentiel à votre bien-être que vous ne le pensiez au premier abord. Une fois que vos besoins les plus élémentaires (nourriture, logement, sexe et divertissement) ont été comblés, le manque de satisfaction de vos besoins supérieurs commence à vous ronger. Vous vous sentez seul, insatisfait, peut-être même perdu dans un monde avec lequel vous avez peu d’affection réelle.
Peut-être que vous sentez que vous perdez la tête ! Que faites-vous ici ? Êtes-vous en train de devenir fou ? Les personnes qui vous entourent semblent avoir moins de sens, ou semblent être des perdants. En êtes-vous un vous-même ?
Vous réalisez qu’en Thaïlande vous passez du temps avec des gens que vous ne côtoierez pas dans votre propre pays, simplement parce que le choix dans les personnes intéressantes est limité.
Quelque chose semble ne pas tourner rond, un certain relâchement d’esprit chez presque tout le monde ici. Vous vous interrogez et vous vous rendez compte que le terme de réfugiés économiques ne s’applique pas seulement aux Syriens, mais aussi à tout un tas d’étrangers qui restent en Thaïlande simplement parce que le pays n’est pas cher.
Vous réalisez aussi que vivre à bon marché en Thaïlande a un coût : un niveau inférieur d’installations, de la pollution, un manque de « personnes de qualité », une faible éducation, etc… et vous réalisez que la gratuité n’existe pas pour les étrangers.

Peut-être que pour la première fois lors de votre séjour en Thaïlande, vous ressentez un sentiment de mal du pays.

Les filles autrefois magnifiques que vous fréquentiez vous apparaissent maintenant comme des barbies accros aux smartphones et à l’argent, des coquilles vides, faites de belle chair, mais sans esprit mature. Les premiers rendez-vous ne vous excitent plus, vous pourriez même perdre tout intérêt pour le sexe.

Si vous ne travaillez pas en Thaïlande, vous ressentez également un manque de motivation. Partir pour de longues vacances semblait bien au début, mais le long terme commence à devenir ennuyeux. Même si vous êtes à la retraite, vous sentez que vous avez besoin d’une quelconque activité, d’un projet qui vous stimulerait (car les filles ne vous stimulent plus), mais vous le cherchez encore.

La zone de confort qui vous a aspiré au début montre maintenant ses signes de faiblesse, son côté ignoble : vous vous rendez compte que c’est un piège, vous avez été piégé en Thaïlande, vous ne savez plus où aller, vous ne voyez pas d’autres opportunités. Vous avez abandonné votre travail. Comment pouvez-vous retourner au travail ? Vous ne vous intégreriez pas et vos employeurs ne voudraient pas embaucher quelqu’un comme vous de toute façon. Vous n’êtes pas satisfait par la vie en Thaïlande et vous ne pouvez pas non plus retourner dans votre propre pays. Vous venez de découvrir une autre signification du tristement célèbre TIT (This Is Thailand) : Trapped In Thailand (Coincé en Thaïlande).
Si ce sentiment s’exacerbe, vous commencez à vous sentir comme un prisonnier dans une cage dorée. Vous voulez en sortir mais vous ne le pouvez pas. Quelque chose vous retient encore ou votre esprit est toujours encombré.

Le rêve est devenu un cauchemar et vous êtes tombé amoureux de la Thaïlande. Votre intuition vous envoie plein d’indices pour vous dire que vous n’êtes pas au bon endroit. Vos rêves vous montrent ce que vous voulez vraiment ou ce qui vous manque : c’est votre cœur qui essaie de vous donner des signes et des directions, de vous rendre lucide.
Les effets délirants de la pilule bleue s’estompent et vous tendez la main pour avaler la prochaine pilule, mais vous hésitez encore : la pilule bleue ou la pilule rouge ? C’est bon signe : vous entrez dans la prochaine phase qui consiste à faire des CHOIX.

✖︎ POINT DE SORTIE ► Il est fort possible que vous abandonniez la Thaïlande dans cette phase du cycle. Peut-être avez-vous réussi à accepter les aspects négatifs qui gangrène la vie en Thaïlande, mais vous avez décidé que vous ne pouvez pas vivre sans certaines choses, pour vous essentielles, que la Thaïlande n’offre tout simplement pas. Si vous abandonnez ici, au moins vous n’êtes pas resté coincé dans la prison dorée, le piège que la Thaïlande est devenu pour vous.

✖︎ DESTINATION BLOQUÉE ► Si vous restez coincé ici, il y a probablement un engagement ou des obstacles qui vous empêchent de partir : vous avez mis une fille enceinte, vous êtes impliqué dans une entreprise et vous ne pouvez pas encore récupérer votre argent, vous ne supportez plus de vivre dans votre pays d’origine après votre expérience thaïlandaise, vous ne pouvez pas rassembler l’énergie nécessaire pour essayer de vivre ailleurs, ou d’une manière ou d’une autre, vous êtes un perdant. Vous devenez le MISÉRABLE.

Roue de la vie au temple près de la porte de Chiang Mai

PHASE 8 : CHOIX

Vous êtes arrivé à une phase cruciale de votre existence dans un pays étranger : vous avez apprécié les bons côtés, vous avez accepté les mauvais côtés, vous pouvez tout embrasser et maintenant vous devez décider si ce que la Thaïlande peut vous offrir est ce dont vous avez besoin. C’est une phase de contemplation et de réflexion. Vous avez compris que le paradis n’est pas Terre, vous avez déjà quitté votre pays d’origine, mais maintenant vous êtes plus conscient de ce que la Thaïlande signifie pour vous et de ce que vous désirez vraiment.

Si vous n’êtes pas lié par des engagements ou entravé par des obstacles, vous pouvez faire un choix très clair quant à savoir si la Thaïlande est l’endroit où vous voulez continuer à vivre. Si vous avez des attachements ou des raisons contraignantes de rester, vos choix sont limités et vous devez peut-être rester, pour le moment. Peut-être que vous vous sentez partagé : votre moitié inférieure veut rester tandis que votre moitié supérieure veut partir.

Souvent, pour commencer à bouger, nous avons besoin à la fois d’une raison mentale (ou spirituelle) et d’une raison physique. Les seuls indices de votre intuition peuvent ne pas suffire, car l’homme a tendance à les ignorer. Heureusement, l’Univers conspire et donc, lorsque le moment sera venu, vous rencontrerez une raison physique pour vous aider à faire des choix.
Si l’Univers vous envoie un message « négatif », peut-être que vous commencez à avoir des problèmes de santé : la pollution en Thaïlande fait des ravages et vous avez des problèmes respiratoires ; vous avez développé une allergie à certains types d’aliments en raison de l’utilisation généralisée de pesticides en Thaïlande, du moins c’est ce que vous croyez ; votre dos vous fait vraiment mal et vous oblige à retourner dans votre pays d’origine où vous faites plus confiance aux hôpitaux qu’ici ; ou vous avez un problème financier que vous ne pouvez pas résoudre pendant votre séjour en Thaïlande et il est donc préférable de rentrer chez vous.
Si l’Univers vous envoie un message « positif », vous pouvez peut-être trouver un emploi en télétravail (digital nomad !) ou quelque chose qui vous attire.

J’ai plus souvent entendu parler d’une combinaison de raisons plutôt que d’une seule raison qui vous pousse à rentrer dans votre pays d’origine. Généralement, c’est la combinaison de se sentir FINI AVEC LA THAÏLANDE et de quelque chose de tangible qui fait que les gens partent.

✖︎ POINT DE SORTIE ► Beaucoup de personnes décident à ce stade de partir. Même des figures de proue telles que Stickman Bangkok ont fait ce choix après avoir probablement vu tous les coins et recoins de Big Mango, traitant et roulant avec les habitants et les farangs pendant des années, et peut-être forniquant avec plus de filles qu’il ne pouvait compter de cheveux sur sa tête.

Si vous partez à ce stade, vous prenez la décision consciente que vous en avez FINI AVEC LA THAÏLANDE.

✖︎ DESTINATION BLOQUÉE ► Si vous restez bloqué dans cette phase, vous n’arrivez peut-être pas à vous décider sur le prochain endroit où vous voulez vivre, ou il y a des attachements qui vous retiennent ici ou des obstacles qui vous empêchent de retourner dans votre propre pays. Si vous n’arrivez pas à vous décider à rester ou à partir, vous devenez le TRAÎNEUR.

PHASE 9 : OPPORTUNITÉS

Si vous avez survécu à tous les défis et que vous êtes toujours en Thaïlande, j’espère que c’est parce que vous avez trouvé ce nouvel élan qui vous permet de rester intéressé par le pays et ses habitants : cela peut être une entreprise ou un projet, un partenaire formidable, un centre d’intérêt, une famille… une opportunité positive révélatrice qui vous fait décider de rester, malgré tout ce que vous aimez et n’aimez pas et tout ce qui vous manque en Thaïlande.
Vous êtes capable de vivre pleinement avec une énergie vibrante, mais vous n’ignorez ni les inconvénients de la Thaïlande ni les vôtres.

Je n’ai pas rencontré beaucoup d’étrangers en Thaïlande qui font ce choix consciemment. Vraiment, la plupart restent simplement parce qu’ils n’ont pas (ou ne voient pas) d’autres options. La simple idée de retourner dans leur propre pays froid semble encore plus horrible, alors ils restent parce que c’est l’option la moins pire, pas parce que c’est la meilleure.

La plupart de ceux qui atteignent cette phase sont impliqués dans un travail ou ont leur propre entreprise, car c’est le travail et l’implication totale avec le thaï local qui vous fait prendre conscience de ce qu’est vraiment la Thaïlande, et non de siroter un énième café au lait sur une terrasse ombragée.

Si vous restez parce que vous saisissez une nouvelle opportunité, vous entrez dans un nouveau cycle de vie à un niveau différent de celui développé ici. Vous naviguerez dans des terres inconnues, inconnues de moi du moins.

Cycle de vie bouddhiste
Cycle de vie bouddhiste (peinture de style tibétain)

Peut-être que pour certains, il est tentant de parcourir cet article et de conclure rapidement que vous avez déjà traversé toutes les phases de ce soi-disant CYCLE DE VIE ET DE MORT DES FARANGS EN THAÏLANDE. Vous aimez dire aux autres que vous connaissez tout sur le pays, notamment la délicate notion de perdre la face. Oui, vous êtes l’EXPERT SUR LA THAÏLANDE et certains d’entre nous connaissent les choses mieux que d’autres. Mais encore une fois, il ne s’agit pas ici d’une compétition sur qui connaît mieux la vie en Thaïlande que l’autre. Cet article est un outil pour vous introspecter, et s’il y a un quelconque « combat » à mener, il est entre vous votre image renvoyée par le miroir d’un monde extérieur, ou c’est le combat pour abandonner le combat entre vous et votre subconscient afin d’aligner ces deux parties qui font de vous ce que vous êtes.

Pour me prendre comme exemple, je suppose que je suis dans la 8ème phase, celle du CHOIX et, curieusement, cela correspond à ma 8ème année en Thaïlande. Comme dit précédemment, j’ai fait des changements drastiques dans l’orientation de ma vie après un cycle de 9 ans. Je n’ai pas encore trouvé de nouvelles opportunités en Thaïlande, alors peut-être que ma vie en Thaïlande se terminera l’année prochaine…

Traduit par S.L., pour Chiang Mai Locator.


Cet article reflète une opinion de l’auteur et ne décrit pas la position de ce site Web. D’accord ou pas d’accord ? Vous voulez partager votre avis ? Ajoutez-le en commentaire ci-dessous.

Leave a comment

Note: By posting a comment or question, you will not automatically be notified when other people respond to your post (as in some other social media message threads). Please check the thread yourself if you’re interested in this topic.

Please put in your real email address. It will not be displayed with your comment or on the site, but we can answer you if needed. Comments with fake email addresses may be removed.
Some comments may be edited or deleted, according to our comments policy.